Méthode Quertant et équilibre nerveux

Publié le par Christophe ETIENNE

 Selon moi il s’agit d’une véritable réflexologie du système nerveux ... le dépistage qu’à fait la praticienne de la méthode Quertant sur moi et mon fils (problèmes dyslexiques) fin juin 2008 à Paris, ont été bluffant de pertinence sur la façon dont nous fonctionnons et réagissons tous les deux de façon récurrente dans notre vie quotidienne. Je vous propose un résumé de ce que j'ai observé et compris, aidé par l’excellent article sur le sujet paru dans le Biocontact spécial « Yeux » de juin 2008, ainsi que l'article paru dans Le monde de l'intelligence (fev 2006).

Georges Quertant (encore un génie français dans le domaine médicale…) a mis en évidence le lien direct entre le bon fonctionnement du système nerveux central (SNC) et le bon fonctionnement de la la vision ; vision binoculaire, quand les deux yeux voient le même objet, et vision simultanée, quand les deux yeux voient chacun un objet différent. Sacrée machine, l'oeil est une caméra capable de toute une palette de mouvements conscients et inconscients, afin de nous garantir la meilleure image possible, en toute circonstance.
En fait l’œil est un véritable prolongement du cerveau (via le nerf optique). Les mouvements rotatoires de l’œil, de par leur finesse de mouvement (de 1 cm à 0,008 mm), sont de fidèles traducteurs de l’activité nerveuse et par voie de conséquence un indicateur précis du bon fonctionnement des centres nerveux régulateurs de la base du cerveau. A partir de cette découverte, Quertant a mis au point dans une finalité à la fois thérapeutique et pédagogique, une méthode de neurophysiologie appliquée, la culture psycho-sensorielle (CPS). Utilisée avec succès depuis 60 ans, elle se déroule en deux phase : le dépistage et la rééducation.


Georges Quertant (1894 - 1964) fait donc figure de pionnier dans ce domaine et a conçu, fruit de plus de 20 ans de travail, plusieurs appareils de mesure de la capacité oculaire, qui servent également pour la réeducation.

Le système oculaire est un moyen accès privilégié de aux stress excessifs et aux différents traumas enregistré par notre système nerveux. C’est sur ce même principe que fonctionne l’EMDR. La vision exprime même parfaitement bien nos difficultés de vie... par exemple la myopie (mon cas, auteur du blog) exprime une difficulté à affronter une peur à un moment de notre vie, à voir avec confiance et de façon positive sur le long terme, etc... La vue est donc une voie royal pour comprendre ce sur quoi nous devons travailler en priorité.
Il faut se rappeler que notre cerveau reptilien (le plus archaïque et donc responsable des fonctions de base du corps) est le prolongement direct de notre "SNC corporel" : la moelle épinière. Lorsque les informations envoyés sont perturbées ou désordonnées (influx nerveux insuffisants ou excessifs), qui sont des prédispositions liées à l'histoire personnelle de chacun, le néocortex (le cerveau le plus récent) doit opérer des compensations en permanence pour venir réparer ces distorsions, et emploi parfois beaucoup de ressources pour cette fonction... d'où par exemple le fait que les personnes dyslexiques s'épuisent plus rapidement que les autres lors d'un travail cérébral.
"Au plan sous-cortical, celui du tronc cérébral où se trouvent les structures qui produisent la commande motrice elle-même, la neuro-physiologie a bien établi les différents types de régions et de cellules qui produisent soit la commande "phasique" pour la vitesse, soit la commande "tonique" qui maintient l'oeil dans sa position" explique Zoï Kapula, directrice de recherche et spécialiste de l'oculomotricité au LAPP (laboratoire de physiologie de la perception et de l'action au Collège de France). C'est pourquoi l'oculomotricité est souvent vu comme une sorte de fenêtre sur le cerveau. En étudiant les mouvements eux-mêmes, on peut inférer la commande centrale, le fonctionnement du cerveau.
 


La base de la méthode, c'est la bilatéralité des centres pairs : nos centres de la vision travaillent ensemble, au centième de seconde, mais il y a toujours un côté qui fonctionne trop par rapport à l'autre (dissynergie). Les différentes étapes du test oculaire, effectuée sur la vision de loin puis en vision intermédiaire, à environ 50 cm puis 30 cm, révèlent les détails de ce dérèglement du système nerveux. Ce qui entraine des réactions nerveuses hypo ou hyper, excessives ou insuffisantes, innées ou acquises, issues du stress, d'un surmenage par exemple. L'autre fondement de la démarche, c'est que le système sensorimoteur, la régulation neurovégétative, l'expression psychique, sont des éléments indissociables. Impossible de toucher à l'un sans toucher à l'autre. La méthode utilise donc la vision, un aspect du sensori-moteur, pour rééduquer les deux autres.

La méthode Quertant a une action plus que bénéfique sur la rééducation de notre système nerveux, et améliore de façon durable de nombreux troubles nerveux fonctionnels, que j’ai pu moi-même déjà apprécié après seulement quelques séances, et que de nombreux témoignages écrits attestent, certains allant jusqu'à parler d'une "véritable métamorphose" ou bien du "sentiment délicieux d'être progressivement réaccordé comme un instrument de musique" :

  -         troubles de la vie fonctionnels : hypersensibilité au bruit, à la lumière, dysléxie, bégaiement, strabisme…

-         troubles de la vie végétative : migraines, insomnies, vertiges, palpitations cardiaques, troubles hormonaux (comme le magnifique témoignage que l’on lire sur le forum doctissimo : taper « equilibre nerveux » dans google), sexuels, digestifs, énurésie, boulimie, anorexie, allergies…

-         troubles de la vie psychique : manies, tics, anxiété, angoisse, phobies, toc (troubles obsessionnels compulsifs), thada (troubles de l’hyperactivité avec déficience de l’attention), perte de mémoire et de volonté, syndrome dépressif, échec scolaire…

 De nombreuses personnes constatent en cours de rééducation la résurgence provisoire, puis l’élimination de « traumatismes » anciens se manifestant sous la forme d’affects, images mentales, douleurs somatiques variées. La rééducation oculomotrice permet non seulement au système nerveux de créer, stabiliser et maintenir son propre équilibre (homéostasie) mais elle agit également comme un « grand nettoyage » de nos circuits nerveux. La CPS Quertant est plus que jamais d’actualité dans le contexte d’une civilisation moderne qui négligent les besoins biologiques. 
Minutieuse et progressive, la neuro-pédagogie prend du temps : le "training" complet dure généralement 18 mois, au rythme d'une à deux séance d'une demi-heure par semaine.

Pour toutes ce raisons ont été créés des centre de rétablissement de l’équilibre nerveux (Ceren, essentiellement sur Paris pour l’instant), destinés à la recherche, au développement et à l’application de la CPS. L'objectif est d'utiliser 100% de son potentiel sensoriel, intellectuel et psychique et surtout d’accéder à la santé naturelle et à l’harmonie intérieure, qui viennent en grande partie de notre hygiène et notre philosophie de vie, mais aussi et surtout de l’équilibre nerveux.

Les sites :  
 http://www.quertant.org/ et surtout 

www.etaap-quertant.com

Publié dans Système nerveux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article