Etiopathie : à la recherche systémique de la cause...

Publié le par Christophe ETIENNE

J'ai eu plusieurs fois recours à un éthiopathe, et j'ai pu constaté leur haut de connaissance du fonctionnement du corps humain. Les éthiopathes, comme les ostéopathes, interviennent sur une large  palette de pathologies, de la douleur diffuse de l'épaule au disfonctionnement gynécologique, de l'encombrement ORL à l'hernie discale.

L'étiopathie, c'est le reboutement élevé au rang de  médecine. Je profite d'une brochure que j'ai sur l'étiopathie pour vous présenter cette méthode remarquable.


« Etio » vient du grec « aïtia », la cause
, l'étiopathie s'attache à rechercher l'origine du mal dont on souffre. C'est cet aspect qui m'a
particulièrement attiré. L'un des livre de référence se nomme L'étiopathie, soigner sans médicaments.

 

 Par l'intermédiaire de techniques de soin, au-delà des symptômes, on s'attaque directement aux causes dans le but de les faire disparaître. L'objectif est de rétablir et assurer l'harmonie des structures corporelles, indispensables au maintien d'une bonne santé. L'étiopathie peut jouer aussi bien un rôle préventif que thérapeutique.

Le qualificatif de mécanique, propre à la méthode étiopathique, désigne un mode de raisonnement rigoureux et très logique qui permet de mettre en évidence la cause d'une souffrance physique ou d'une pathologie, en identifiant  les phénomènes négatifs produits par une lésion causale, ou primaire. L’étiopathie est la seule méthode  cependant à pratiquer une systémique du corps humain, et à considérer le fonctionnement des organes et des appareils dans leurs différentes interactions.

 
Un étiopathe traite aussi bien les problèmes aigus que les affections fonctionnelles chroniques. Du nourrisson à la personne agée, le traitement s'adresse à toute personne quelque soit son état : à chaque cas, il appliquera la technique adaptée au patient.

 

Par exemple, les hépatites (à l'exception de l'hépatite C), ont pour origine un mauvais fonctionnement mécanique au niveau du duodénum et du système biliaire (le développement viral n'est que secondaire). Les manipulations étiopathiques règlent la question dans la plupart des cas en quelques séances.

 

Les techniques manuelles n'est pas une invention récente. Idéalisés par Asclépios, vantés par Hippocrate et par Gallien, depuis des millénaires, des spécialistes en manipulation se sont transmis et ont enrichi au fil des générations un savoir empirique très efficace. Qui pouvait se permettre, autrefois, par exemple d'être bloqué à l'époque des moissons ?

Durant plusieurs siècles, les rebouteux n'ont cessé d'observer et de résoudre, par la chirurgie non instrumentale, les difficultés quotidiennes des Hommes. L'héritage de leur savoir empirique est un inestimable trésor de connaissances.


Pour étendre la portée de cet embryon de médecine mécaniste, et pour élargir à toute la pathologie humaine son éfficacité mainte fois éprouvée, il fallait d'abord expliquer pourquoi les techniques manuelles étaient efficaces, et comment elles l'étaient. Ce fut l'objet des travaux de Christian Trédaniel à partir de 1959. Formé à la philosophie, à la logique, aux mathématiques, assistant d'un médecin qui avait déjà inventorié des dizaines de manipulations traditionnelles, il établit les principes fondamentaux pour une médecine étiopathique, introduisant ainsi dans la tradition du reboutement, le cadre scientifique permettant de spécifier et de développer les techniques ancestrales.
L’étiopathie est un enseignement en perpétuel évolution et perfectionnement.

Quelques pathologies pour lesquelles l'étiopathie est particulièrement efficace :

- les amygdalites, en provoquant et favorisant l’évacuation des cryptes infectées et en normalisant leur circulation.

- les dorsalgies : la plupart des douleurs dorsales sont dues à des désordres mécaniques vertébraux, et à des ligaments qui souffrent. Le grand bénéfice de l’intervention étiopathique est d’être efficace et sans effets secondaires.

- les sciatalgies : avec ou sans hernies discales, elles relèvent pour la plupart d’une souffrance ligamentaire créée par une malposition articulaire.

- les fibromes : ces nodules du tissu utérin sont normalisées par des manipulations favorisant la circulation dans le tissu. On peut dans la plupart des cas retarder l’intervention chirurgicale jusqu’à la ménopause, qui marque le déclin du développement du nodule.

- les troubles liés à la grossesse : des solutions positives et rapides sont proposées : nausées, douleurs lombaires, cervicales, brachiales, hémoroïdes, constipation, etc… L’accouchement peut se préparer dans d’excellentes conditions.

- les hépatites et les jaunisses : remarquable efficacité en 6 à 8 interventions sur les problèmes siégeant au niveau du duodénum et du bas cholédoque.

- les otites : une action directe sur la trompe d’Eustache améliore de nombreux cas.

- les sinusites : amélioration grâce à une normalisation de la vascularisation des sinus et aide à l’évacuation des dépots purulents.

- les tachycardies : relève le plus souvent d’un désordre des informations parvenant au cœur. Des interventions étiopathiques peuvent aider nettement ce problème.

Mais l'étiopathie est efficace sur de nombreuses autres douleurs et maladies, cf le site 
http://www.etiopathie.com/portail/index.php


Quel coût ? comme pour l’ostéopathie, à laquelle elle est apparentée, les séances ne sont pas remboursées par la sécurité sociale mais sont en revanche prises en comptes par de plus en plus de mutuelles. Ces dernières se sont aperçues de son efficacité, et préfèrent financer quelques séances d'étiopathie afin d'éviter ou de retarder une intervention chirurgicale, fort coûteuse (sans parler des conséquences et des effets secondaires !), ou encore activer la guérison d'une chronicité.

La formation des praticiens ? dispensée dans plusieurs villes françaises, les études d’étiopathie durent cinq ans, totalisant plus de 5000 heures de cours, sans compter le travail personnel et l’année d’assistanat obligatoire dans un cabinet d’étiopathie.

Anecdote médiatique : VSD a publié début janvier 2009, sous forme de scoop, un article concernant le suivi du président Nicolas Sarkosy par un étiopathe quelque peu charismatique, Jean-Paul Moureau, également coach, habitué à s'occuper de la haute société parisienne. 

 

Publié dans Clés de santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PIEL 09/11/2009 21:55


http://monsite.wanadoo.fr/POSTURA
"Ostéopathie et Posturologie"

J-A PIEL
Ostéopathe D.O.
Rennes (35000)



Christophe ETIENNE 25/12/2009 21:46


merci pr le lien


PIEL 09/11/2009 21:51



Il y a aussi l'Ostéopathie...


Christophe ETIENNE 25/12/2009 21:47


oui bien sûr !


boisvert 17/01/2009 07:23

Salut Collègue ! Je me permets d'ajouter mon grain de sel. J'ai eu l'occasion d'aller consulter un étiopathe et moi aussi j'ai été agréablement surpris par une technique que je ne connaissais pas. Je dois même dire que dans ma vie c'est le seul praticien qui m'ait surpris. En une seule séance il avait solutionné un problème qui durait depuis plus de 6 Mois.J'en profite pour te souhaiter une bonne année 2009.

Christophe ETIENNE 21/01/2009 15:57


Oui merci excellente année pour toi aussi. Oui ils sont épatants ces étiopathes, en revanche j'ai été surpris par pas mal de thérapeutes de mon côté, en particulier un micro-kinésithérapeute, et un
guérisseur parisien qui se nomme Jean Jacques Bouchet. Mais les bons se cachent de toute manière...
Salut
C


cloette 16/01/2009 20:59

Puisque vous évoquez le cout de plus en plus élevé pour la Société des frais médicaux je continue d'évoquer une autre ( et dernière ) expérience pour moi : la découverte de  L'HOMEOPATHIE .
 
MAIS IL EST EVIDENT QUE JE CONSEILLE D'ALLER CHEZ LE MEDECIN lorsque tout  symptome persiste et devient hélas bien critique;
 
 
Il y a  40 ans une collègue  ( formation scientifique ) se soignait par homéopathie , je souriais et lui parlais bien évidemment du nombre d'Avogadro ...
 
Puis j'ai aussi voulu voir , j'ai voulu  tester , possible  suite à la parution alors de livres du Docteur Horvillier sur l'homéopathie.
Des réactions observables j'en ai  eu  immédiatement avec chelidonium majus , mercurius solubilis ... .
J'ai alors  acheté les fiches de  R.Zissu et  M.Guillaume , puis un petit livre du Docteur Pommier et plus récemment et BEAUCOUP PLUS ACTUEL  du DOCTEUR GERARD PACAUD .
 
Je trouve qu'avec ce Docteur  G PACAUD les règles de posologie sont beaucoup mieux et les conseils en dilution aussi beaucoup mieux  mais le docteur  Horvillier a eu le mérite de me permettre de tester  l'homéopathie .
 
JE TROUVE QUE   seuls ou avec l'aide d'un médecin homéopathe on apporte bien des solutions à des petits problèmes et je ne souris plus lorsque l'on me parle de cette pratique si peu chère  .
 
Evidemment pour une scientifique par rapport à l'étiopathie il y a des zones d'ombre.Pourquoi n'arrive t'on pas à avoir des réactions en laboratoires par exemple alors que j'observe des réactions réelles pour moi ou autour de moi : toux arrêtée en dix minutes chez ma petite fille , .....
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 

Christophe ETIENNE 21/01/2009 16:12



Bonjour et merci de votre commentaire. Oui la meilleure preuve de l'efficacité des médecines complémentaires est l'affluence des consultations, qui se créent de bouche à oreille tout
simplement. De la manière que pour un bon médecin d'ailleur. Mais le cout de la santé est une affaire de tous. Car la caractéristique de gommer les symptomes plutot que de rechercher la
cause de nos tracas, c'est de la fainéantise, mais aussi l'impératif de rester en forme pour des raisons professionnelles et familiales... c'est pourquoi la prévention est si
impérative...



cloette 16/01/2009 19:36


J'ai découvert il y a au moins 20 ans des publications LA BEAUTE AU BOUT DES DOIGTS, puis LA SANTE AU BOUT DES DOIGTS .J'ai testé et j'ai observé. ( ma  formation : math elem, licence de physique chimie , capes,enseignement en TS , m' a modestement formée à l'observation et la réflexion   et depuis la naisssance de ma fille en 1970 j'avais gardé une difficulté pour écrire de la main droite, non comprise et non soignée  par 3 ou 4 visites chez des docteurs de la Médecine Classique) .Depuis plus de 20 ans quand je fais certaines pressions du bout des doigts j'observe des réactions :Pressions dans un sens : dans les dix minutes  qui suivent une diarrhée réelle et forte                                     + un mauvais endormissement                                     + de la fatigueDans un autre sens et c'est la, la difficulté pour une non formée  sans doute :                                       Un bon endormissement                                       + Un bon comportement intestinal                                        + Moins de fatigueIl m'arrive de pratiquer encore quelques massages du bout des doigts mais souvent  difficile de retrouver la bonne position de la main et le bon mouvement mais en définitive je retire SOUVENT du mieux de mes petites pressions du bout des doigts pratiquées parfois quelques instants avant la douche quand je me sens fatiguée .JE SUIS DONC AGREABLEMENT SURPRISE PAR L'ARTICLE SUR L'ETIOPATHIE JE N'EN CONNAISSAIS ABSOLUMENT PAS L'EXISTENCE  et votre commentaire est très interessant pour moi..
 
 
 
 

Christophe ETIENNE 21/01/2009 16:14


Merci de votre commentaire. Je suppose que vous parlez de l'accupression, pratiquée par de nombreuses personnes. Personnellement je connais très peu.