Le Capillar (ou Capilar) : relancer la microcirculation sanguine

Publié le par Christophe ETIENNE

Le 4/02/2012 je me suis rendu à la conférence de Michel Dogna au salon Médecines douces à Paris Porte de Versailles.

Encore une fois le célèbre naturopathe et écrivain a fait salle comble : on ne pouvait plus trouver un cm2 où poser les pieds.. il faut dire que la star des thérapies naturelles n’a pas sa langue dans sa poche, et depuis plus de 35 ans, informe à tout va (plus d’une dizaines de best-sellers..), collecte les nouveautés, dénonce les absurdités et hypocrisies du système de santé, part en croisade contre toutes sortes de manipulations.. Il affectionne particulièrement quand un produit présente un potentiel ou une dimension exceptionnelle.. et c’est exactement ce pour quoi il est venu s’exprimer ce jour : le Capillar (parfois orthographié Capilar par erreur), un complément alimentaire qui nous vient de Russie, et qui semble bien être un produit qui mérite qu'on s'y intéresse.

Une source naturelle de  bioflavonoïdes. Le Capillar aurait la capacité de « nettoyer » et déboucher les capillaires de notre système vasculaire. Quand on connaît le rôle essentiel de la distribution du sang dans notre organisme, on comprend vite les services que pourrait nous rendre une telle molécule naturelle..

Les capillaires, ce sont les plus petits vaisseaux sanguins (qui relient les veinules aux artérioles). On les qualifie de "capillaires" par analogie avec les cheveux, du fait de leur extrême finesse, mais leur diamètres (de 8 à 10 microns) est bien plus fin que celui d'un cheveux (40 à 100 microns).

Une molécule naturelle quasi révolutionnaire. Il s’agit de la dihydroquercétine, encore appelée Taxifoline, un flavonoïdemeleze-branche.JPG proche de la quercétine (un des principaux phénols) extrait du Mélèze Sirbiskaia, le Mélèze sibérien (Larix sibirica Lebed). Il s’agit d’une espèce  répandue en Sibérie et en Asie centrale, que l’on retrouve jusqu’en Scandinavie et dans certains endroits du Canada.

Sur le marché Russe, cette substance naturelle rencontre un énorme succès : la dihydroquercétine aurait une action spécifique sur la tonicité et la prévention de la perméabilité du tissu endothélial (couche interne des vaisseaux sanguins).

La société Blogovitol Limited a commencé récemment une enquête scientifique en coopération avec le département de recherche médicale à l’hôpital de l’université de Mayence en Allemagne. Attendons les résultats ! mais jusqu’ à présent plusieurs enquêtes et études, pour la plupart conduites en Russie et aux USA, confirment que la dihydroquercétine possède des propriétés antioxydantes sur le processus métabolique, et d’importants effets de protection du système cardiovasculaire. 

Un dédal de 100 kms. Et il y a de quoi être enthousiaste : une  molécule qui aurait la capacité de relancer la circulation des capillaires pourrait accomplir des prouesses : en effet notre organisme possède pas moins de 100 kms de capillaires ! les capillaires, c’est l’autre appellation des micro-vaisseaux, constituant la « microcirculation » sanguine qui assure la distribution des micronutriments à l’ensemble des tissus du corps, jusqu'au moindre cellules.. Les cellules ne fonctionnent que si elles sont alimentées, cela parait évident mais quand on sait que vers 70 ans il n’y a plus en moyenne que 40% des capillaires qui fonctionnent, ça fait réfléchir.. Que ce soit pour apporter le carburant (nutriments et oxygène) ou pour remporter les toxines et autres métabolites, les capillaires sont les canaux incontournables de la communication intercellulaire.

C’est certainement pourquoi les russes présentent parfois le Capillar comme une véritable panacée et n’hésitent pas à promettre un allongement de vie moyen de 20 à 25 ans !

Lors de la conférence, Michel Dogna donne son propre témoignage car il a subit un AVC l’an dernier. A l’aide de la méthode Gardelle (application de compresses chaudes et froides), de la prise de Padma basic puis de Capilar, il a réussie à s’en remettre complètement..

Il écrit dans sa revue (Le journal de Michel Dogna, de janvier 2012) : il suffit d’essayer une dizaine de jours seulement pour constater des effets immédiats, cela ne serait qu’au niveau de la clarté d’esprit ; ce n’est guère étonnant lorsque l’on sait que le cerveau est irrigué par 100 km de capillaires autour desquels s’alignent en grappes des millions de neurones tels des arbres au bord d’une rivière.

Mon ami Nicolas handicapé d’une jambe dont la fonte musculaire résulte d’une polio dans sa première jeunesse, s’est plaint depuis toujours que sa jambe était froide ; au bout de 10 jours de traitement à seulement 4 comprimés par jour, sa jambe était chaude !

Réfléchissez : Tous les médicaments de la circulation sanguine n’agissent que sur les réseaux artériels et veineux qui ne représentent en fait que 20% de la circulation totale ; à savoir que le cœur ne pompe le sang que dans ces 20% du réseau. Les 80% restants sont constitués d’une énorme pelote de cheveux creux répartis dans tout le corps et d’une longueur évaluée à (tenez-vous bien) 100 000 km.Capillar-1.jpg

Ces micro tuyaux sont tellement fins qu’un seul globule rouge peut passer à la fois, et encore, en s’aplatissant….Il est évident que le cœur est incapable de pousser le sang dans un tel système ; alors comment la progression capillaire peut elle se faire ? Et bien simplement par un mécanisme péristaltique commandé par le système nerveux parasympathique – (comme pour l’intestin)

Des dizaines de milliers de capillaires offrent aux cellules de proximité l'oxygène et tous les nutriments dont elles ont besoin, tout en évacuant les toxines et les déchets. Si les capillaires sont endommagés ou colmatés, le flux sanguin se trouve ralenti voire stoppé, les cellules sont alors affamées, assoiffées et étouffent par manque d’oxygène. Cela conduit à la mort cellulaire et à la dégénérescence.

Le Dr Salmanoff et la capillothérapie. Michel Dogna parle souvent de la méthode Gardelle : le Dr Gardelle fut l'initiateur de la "thermothérapie différentielle", méthode formidable dans laquelle on utilise une compresse chaude et une compresse froide simultanément sur 2 parties différente du corps.

Le prestigieux médecin russe Alexandre Salmanoff (ou Salmanov ou Zalmanoff), créateur de la capillothérapie, soignait également avec de la thermothérapie mais non différentielle. Salmanoff, diplômé des Facultés de Moscou, de Berlin et de Pavie,  fut chargé durant la révolution russe d'organiser la lutte contre la tuberculose et de réorganiser les stations thermales sur l'ensemble du territoire russe. Il devint alors le médecin particulier de Lénine. Non communiste, il émigra en France en 1922, où il élabora une méthode complète de médecine naturelle que le corps médical refusa d'examiner. Il est l'auteur de Les milles chemins de la guérisonsalmanoff.jpg

Michel Dogna continue : Salmanoff (1875-1965.) a été le premier à  proposer une amélioration de la santé et du bien être grâce au rétablissement des capillaires. Il écrit : "La question n'est pas de trouver un traitement pour une maladie bien définie, mais de restaurer le corps endommagé du patient, indépendamment du diagnostique. La raison de ces anomalies fonctionnelles réside surtout dans les capillaires. Les traitements actuels négligent l’importance du travail des capillaires où 80% du sang circule pour approvisionner dans la profondeur, les organes et les tissus. La conservation et le bon fonctionnement des capillaires doit être la base de la médecine future".
De grands hôpitaux et centres médicaux à Rome, Paris et Berlin ont utilisé avec succès pendant de nombreuses années la capillothérapie du Dr Salmanoff.
Personnellement, voici plus de 35 ans que je vante dans mes différents ouvrages et publications l’incroyable efficacité quasi immédiate des applications de compresses chaudes et froides selon les préceptes de ce grand monsieur dans différentes pathologies telles que otite aigue, gastrite aigue, crise de foie, crise de colite, etc. en 21 minutes. Hélas bien peu de gens sont enclins à sortir du réflexe sécurisant de l’assistanat médical bien souvent lourd et coûteux…

 

cf l'article sur ce sujet :  Hydrothérapie, capillothérapie et thermothérapie


Le Capillar Capillar-www.jpg

 

C’est un complément alimentaire actif, fabriqué en conformité avec les enseignements de Salmanoff. Il réunit à la fois les propriétés de la vitamine E et de  certaines substances, telles que la rutine et le Β-carotène, mais décuplées.  

La fabrication de la dihydroquercétine à partir de la poudre de bois des mélèzes sibériens est conforme aux normes technologiques et hygiéniques très strictes en vigueur (le contrôle du produit final obtenu est réalisé par chromatographie liquide). 


De nombreuses indications. Le Capillar agit d’abord sur le réseau sanguin par l’amélioration de la micronutrition sanguine de l’organisme. En tant que puissant antioxydant, ses principales indications sont :


allergies

arythmie cardiaque

athérosclérose

baisse de mémoire

cardiopathies ischémiques

cataracte

Diabète de type 2 (de l'âge)

DMLA

Fonction cérébrale défectueuse

hypertension

hyperviscosité sanguine

immuno-déficience

inflammations

membres et extrémités froides

obstructions capillaires du cerveau

stase capillaire périphérique

système cardiovasculaire délabré

vieillissement de la peau

 

Il se présente ainsi comme un protecteur des maladies cardiovasculaires avec une réduction des risques d’AVC et d’infarctus.

 

Conseils d'utilisation

 

Adultes et enfants de plus de 14 ans : 1 à 2 comprimés, 2 à 3 fois par jour. Mais le plus communément conseillé est 3 comprimés 2 fois par jour pour un adulte. Dans certains cas d'hypertension on peut cependant augmenter légèrement la dose durant quelques jours. La cure conseillée est de 3 mois, en fonction des cas. Il est conseillé d'arrêter la prise durant 1 semaine entre chaque boite.

 

Pour les personnes qui souhaitent le prendre sur une longue période, il est conseillé : 3 mois de suite (avec 1 semaine d'interruption entre chaque boite donc) puis 3 mois d'arrêt.   

 

 

Des cures de prévention. Il est conseillé de suivre deux cures par an pour relancer la microcirculation en profondeur. Aucune contre-indication n’a été identifiée à ce jour. Mais ce complément alimentaire est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes par mesure de précaution. 

 

De nombreuses études. Près de 600 études ont été menées pour la plupart en Russie sur l’absence d’effets secondaires de la dihydroquercétine et sur ses propriétés.  Une des sociétés qui extrait la dihydroquercétine est Bioflavon Sarl, située à Kalouga, au sud-ouest de Moscou. Son site communique aux chercheurs quelques-unes des études menées sur cette molécule dont une sur la peau, avec des résultats sur la formation de collagène par la présence de polyphénols.

En Russie il est fréquement prescrit pour prévenir le vieillissement prématuré du système cardio-vasculaire, de la rétine, et des capacités cognitives. La liste précise des indications est longue, veuillez en faire demande par écrit si vous en avez besoin (cetienne8@yahoo.fr).

 

Le capillar peut-il remplacer le tanakan ?

 

J'ai une bonne opinion du tanakan, un médicament naturel renommé (extrait standardisé de Ginkgo biloba à 40 mg, présenté notamment sous forme de petits comprimés), prescrit dans les cas de troubles de la mémoire liés au vieillissement mais aussi dans les autres cas liés à une faiblesse de la microcirculation : artérite, phénomènes de Raynaud, vertiges, troubles de la vue d'origine vasculaire.

Je ne saurais répondre à cette question délicate, mais ce qui est probable, c'est que le capillar aura une action proche à celle du tanakan, certainement plus ciblée sur les capillaires eux-mêmes.   

 

Appel à témoignage. Veuillez m'envoyer par écrit votre témoignage sur les bienfaits que vous ressentez suite à la cure de Capillar. C'est très important, pour qu'on puisse de mieux en mieux le conseiller et le faire reconnaître par les autorités (précisez si vous faite aussi les bains Salmanov). Merci de votre aide : envoyez moi un mail (cetienne8@yahoo.fr).  

 

Pour commander :  

 

VEDAMED, l'importateur du Capillar, procède actuellement à la mise aux normes françaises de ce produit. Un nouveau site d'achat en ligne sera prochainement ouvert. 

 

Commander :  http://www.arktikaia.com/ 


Renseignements thérapeutiques (Christophe Etienne) : 09 81 67 22 40

 

 

 

Un prochain article présentera les différentes études conduites sur le taxipholin.

 

Pour l'instant sachez que les recherches ont, entre autres, souligné que le taxifolin :

- est un très puissant antioxydant avec une activité supérieure à celle de la vitamine E ou des caroténoïdes

 
- diminue la viscosité du sang et améliore la microcirculation au niveau des capillaires


- chez des patients souffrant de diabète de type 2 (non insulino-dépendant):

- inhibe l'activité pro-inflammatoire des neutrophiles (donc protection des dommages induits par la maladie sur le système vasculaire) 

 
- renforce le flux sanguin dans la région de la rétine

 
- prévient la formation de la cataracte via l'inhibition de l'activité d'une enzyme du cristallin 

- abaisse la pression sanguine élevée et normalise une mesure électrique associée à l'activation des ventricules du cœur ; 


- chez des patients souffrant d'hypertension artérielle, a des effets hypotenseurs et antiarythmiques 

 
- inhibe la peroxydation lipidique (processus qui conduit à l'athérosclérose)

 
- inhibe la formation de l'apolipoprotéine B, un des premiers composants des LDL

 

- chez des rats, abaisse les niveaux sériques et hépatiques de lipides et de cholestérol

 
- apporte une protection au cerveau et aux cellules nerveuses : elle inhibe l'expression d'enzymes provoquant l'inflammation. De plus, elle empêche des globules blancs inflammatoires d'attaquer des régions vulnérables du cerveau et d'y adhérer. 

 
- dans des cas d'encéphalopathies liées à une perturbation de la circulation cérébrale postérieure à un accident cérébro-vasculaire, elle diminue de façon significative l'insomnie, les troubles émotionnels et végétatifs, optimise l'activation mentale tout en améliorant l'humeur et diminuant l'expression des sensations physiques déplaisantes

 
- améliore la mémoire de 70 % des patients souffrant de troubles de la circulation cérébrale. 

Commenter cet article

Colette 11/05/2017 09:04

Je souffre de la maladie de Lyme (détectée en phase 3) j'avais de gros problème de micro circulation au niveau des membres inférieurs . J'ai commenencé 1 "cure" de Capillar il y a maintenant 1 mois, les résultats sont surprenants.

Claude 11/04/2017 11:33

j'ai reporté du CAPILAR de russie. J'ai commencé untyraitment depuis 2 semaines. pur le moment RAS.
ma question est ce que le CAPILAR français est au même dosage que celui vendu en russie qui est le même fabricant

Nadia 08/07/2017 06:25

Bonjour avez vous un lien en Russis ou que je pourrais me commander le baume capillar , je suis du Québec et je ne trouve pas merci

Jacques 06/04/2017 10:49

Bonjour, J'utilise Capillar depuis environ 2 ans et j'en mesure tous les bienfaits:
Sur des varices douloureuses dont je ne souffre plus du tout sans aucune autre médication.
Mon état général s'en ressent aussi avec plus de dynamisme et une activité intellectuelle bien meilleure... Lorsque je regarde en arrière avant l'usage de Capillar j'ai le ressenti très net que j'allais irrésistiblement vers une perte de vitalité...
Existe-t-il des effets négatifs ? Et bien pour l'instant je ne ressens que des effets positifs !
En toute bonne conscience je le recommande vivement. Merci infiniment.

Martine 09/02/2017 19:24

Bonjour
Depuis plusieurs mois ma tensions va jusqu a 15,10
Au bout de 3 comprimés pris dans une journée ma tension est descendu à 11,8
Alors que le cardiologue me proposait un traitement avec pleins d effets indesirable
Merci

Jacques 06/04/2017 10:52

Bonjour madame,
Comme vous je me suis rendu compte que Capillar avait des effets multiples très rapides et je ne pense plus pouvoir m'en passer car c'est évident.

Julietta 05/12/2016 11:07

Bonjour,
il y a 2 sortes de paraben dans le baume capillar (nipazol E 216 et nipagine E218l). J'en ai parlé au laboratoire qui me répond que c'est nécessaire pour la conservation et surtout que c'est légal...!
Comment expliquer cela dans un produit recommandé par Michel Dogna ??
Merci pour votre réponse.

Jacques 06/04/2017 11:02

Bonjour Julietta,
Votre remarque sur le paraben m'a interpelé car je suis un adepte inconditionnel des produits bio. que je consomme exclusivement.
En même temps, au vu des résultats très positifs sur moi de ce Capillar, je continuerai à le prendre car si, très peu de paraben est ici nécessaire, je l'élimine de ma consommation partout ailleurs. Donc quand on met sur la balance les gros avantages du Capillar d'un côté et les inconvénients d'un peu de paraben de l'autre... Mais je préfèrerais qu'il n'y en ai pas du tout ou autre chose de non nocif à la place, c'est évident.